Lecture

J’arrête la pilule – Sabrina Debusquat

15 mai 2018

Il y a quelques temps, j’avais publié un article sur la pilule, pour vous dire à quel point elle m’avait facilité la vie. Et Cindy avait commenté en me parlant du livre de Sabrina Debusquat, publié aux éditions LLL et intitulé « J’arrête la pilule ». D’ailleurs, si cela vous intéresse, la journaliste est également l’auteure d’un site internet du même nom : J’arrête la pilule. Alors forcément, comme je suis curieuse, je n’ai pas pu résister et j’ai entamé sa lecture assez rapidement après l’achat. Il y a quelques semaines que je l’ai terminé, il est donc temps pour moi de vous en parler, avec davantage de recul.

« J’arrête la pilule » : informations sur le livre

Résumé de l’éditeur : Depuis quinze ans, les femmes occidentales se détournent de plus en plus de la pilule. Lassées de subir les effets secondaires de ce médicament puissant – dépression, baisse de libido, migraines etc., elles sont nombreuses aujourd’hui à refuser ces souffrances. Face à cette désaffection, certains crient au retour en arrière. Pourtant, il devient difficile de fermer les yeux sur les effets de la contraception hormonale : produit cancérigène de première catégorie, perturbateur endocrinien et véritable castration chimique, ses effets sur les femmes, leurs enfants et l’environnement sont extrêmement préoccupants.

Une telle chape de plomb règne sur le sujet qu’il est aujourd’hui impossible de critiquer la pilule sans être traité de dangereux rétrograde. Avec cette grande enquête, loin de toute idéologie, Sabrina Debusquat montre qu’il est urgent de lever le « tabou pilule » et nous invite à entrer dans l’ère de « l’après-pilule ».

Fruit d’une année d’investigation, J’arrête la pilule répond à toutes les questions que vous vous posez et analyse rigoureusement ce fait de société majeur qui concerne 4,5 millions de femmes en France. À la croisée de l’histoire, des sciences et du féminisme, cet ouvrage bouscule nos certitudes et nous exhorte à repenser nos habitudes contraceptives.

Présentation du cadre de ma lecture

J’ai tout de suite été emballée par l’idée de ce livre et sa lecture. Pourtant, bien rapidement, je suis tombée sur des faits qui m’ont interpelée. A ce moment, je prenais encore la pilule, justement. Et lire les risques liés à la prise de ce contraceptif m’ont beaucoup affectée. J’ai alors refermé le livre et l’ai mis de côté, jusqu’au mois de février. A cette époque, j’avais alors arrêté la pilule depuis quelques semaines. Les premières pages m’ayant tellement troublée que je me suis lancée dans fait recherches approfondies. Après en avoir également longuement parlé avec mister, nous avons conclu que ce n’était pas l’idéal pour moi. Suite à cet arrêt, je me suis donc sentie beaucoup plus apte à poursuivre ma lecture.

Je l’ai d’ailleurs trouvée très instructive, autant par le découpage des chapitres, de manière claire que par les faits qui y sont énoncés :

  • La pilule, cette inconnue si répandue
  • La naissance de la pilule
  • La pilule est-elle dangereuse pour la santé et l’environnement ?
  • Arrêter la pilule : une démarche difficile et plutôt solitaire
  • La contraception, entre intimité et choix de société

Mon avis sur ce livre

Je l’ai dit plus haut, pour vraiment me lancer dans cette lecture, il a fallu d’abord que j’arrête la pilule. Je vous rassure, cette décision n’a rien à voir avec les quelques pages que j’ai pu découvrir en amont. Quoique, elles avaient déjà enclenché ma réflexion à propos de la prise de ce contraceptif.

Lire des ouvrages du type documentaire, témoignage, etc…n’est pas ce que je préfère, à vrai dire. Pourtant, le thème abordé par ce livre m’a tout de suite séduite et, plus encore, la façon dont Sabrina Debusquat y amène les informations. Elle ne souhaite pas pointer du doigt les femmes qui prennent la pilule, elle ne se veut pas non plus autoritaire quant à l’arrêt de celle-ci. On sent bien que le ton employé vise juste à expliquer aux femmes tout ce qu’elle a pu recueillir sur la pilule. Son travail est extrêmement bien documenté et elle cite ses sources à chaque instant. Ce qui est un énorme plus, car chacun peut, en son âme et conscience, décider d’approfondir ses recherches.

D’autre part, cet ouvrage n’est pas un pugilat envers la pilule, il en reconnaît les bénéfices contraceptifs. Pourtant (et c’est aussi ce que j’ai particulièrement apprécié), loin de dénigrer entièrement la pilule, on peut y trouver d’autres alternatives à cette contraception. Non seulement à la fin de l’ouvrage, mais également tout au long de notre lecture. Il est donc essentiel que chacune puisse décider de sa méthode de contraception en accord avec son corps et ses principes. Ce que le livre veut d’ailleurs nous faire comprendre c’est que c’est avant tout un combat de femmes. La contraception féminine ne doit pas être régie par la société ou le couple…

Enfin, revenons un instant sur un passage m’a tout particulièrement retournée, le voici.

L’infertilité chez les femmes de moins de vingt-cinq ans ne cesse d’augmenter. Nous l’avons vu, à cause de l’endométriose, des ovaires polykystiques ou de l’hypertension liée à la pilule, la fertilité de la femme diminue déjà. Mais, en plus, les femmes sous pilule ont une réserve ovarienne (nombres d’ovules disponibles) réduite de 20% et des ovaires qui ont bien souvent perdu la moitié de leur volume, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité. Les effets secondaires à long terme de la pilule augmentent également le risque de fausse couche de 15% et pourraient jouer un rôle dans le cas de certains accouchements prématurés ou d’enfants mort-nés.

Sachant que je fais partie de ces jeunes femmes qui espèrent avoir un enfant un jour, ce passage a beaucoup fait mûrir ma réflexion (et celle de mister, à vrai dire…cela a été un déclencheur aussi pour lui). Le problème des contraceptifs en France, c’est que la plupart sont d’origine hormonale, comme le montre le site choisirsacontraception.fr. Mais ce que j’ai également apprécié dans l’ouvrage de Sabrina Debusquat c’est qu’on ne limite pas les choix et les possibilités de la femme. En effet, la journaliste a réalisé des recherches plus approfondies, permettent de faire découvrir à ses lectrices d’autres méthodes de contraception, naturelles, celles-ci.

En conclusion…

Ce livre est très instructif et extrêmement bien documenté. Quasiment à chaque page, Sabrina Debusquat nous renvoie à des études qui ont été faites sur le sujet. Cet ouvrage est un condensé de recherches et de travail scientifique, regroupés au même endroit. Il permet aux femmes d’y voir plus clair en ce qui concerne la pilule et d’agir en conséquence de cause. Mais en aucun cas, cet ouvrage ne se veut moralisateur. Cette dimension est d’ailleurs très importante car elle laisse la femme libre arbitre de ses choix et opinions.

De mon côté, je vous prépare un article pour vous parler de mon arrêt de la pilule et de ce que j’ai ressenti, à savoir si cela a changé ou non quelque chose dans ma vie de femme et ma vie de couple.

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? Ou, au contraire, allez-vous vous laisser tenter ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

8 commentaires

  • Reply Ornella 15 mai 2018 at 9 h 04 min

    Moi, je ne me sens pas concernée, je prends l’anneau vaginal depuis au moins 5 ans.
    J’avais testé la pilule vers 20 ans et j’ai pris 5kg très vite, donc deux mois ont suffi, j’ai arrêté.

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 15 mai 2018 at 16 h 52 min

      Effectivement, tu t’es rapidement rendue compte que ça ne te convenait pas. Et l’anneau s’adapte mieux à toi ?

  • Reply Maman Lempicka 15 mai 2018 at 9 h 26 min

    Ayant des ovaires polykystiques la prise de pilule met mes ovaires au repos et les « protège ». Ca me « convient », c’est la solution de facilité à vrai dire…mais bien entendu je suis sensible aux problématiques soulevées dans le livre. Très intéressant!

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 15 mai 2018 at 17 h 17 min

      Lorsque l’on a des soucis au niveau du fonctionnement de son corps (comme toi, comme l’endométriose, etc…), la pilule apparaît souvent comme le solution miracle qui résorbe les choses et évite la douleur. C’est dommage alors qu’elle ait tant d’effets négatifs sur l’organisme…

  • Reply leti 15 mai 2018 at 10 h 51 min

    merci pour cet avis, tu m’s donné envie de le lire

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 15 mai 2018 at 16 h 40 min

      Merci à toi d’être passée par ici :).

  • Reply petitsruisseauxgrandesrivieres 13 juin 2018 at 22 h 09 min

    J’ai pris la pilule un an, pour des règles trop abondantes qui me fatiguaient. Et après, plus jamais. J’ai toujours été convaincue que cela ne peut pas être anodin pour la santé de prendre, durant 30 ans ou plus, des hormones quotidiennement. En plus, cela ne me convient pas : je suis trop étourdie. Ajoutant à cela la baisse de la libido, la sécheresse vaginale etc… Je vis très bien sans.
    Les gynécos à chaque fois écarquillent les yeux et me sermonnent en me disant que ce n’est pas prudent (car pour un gynéco, quand on ne prend pas la pilule, on est forcément limitée intellectuellement), à croire que si j’étais enceinte, je déposerais mon bébé dans un panier sur le pas de leur porte.
    Et puis je trouve cela tellement facile pour le partenaire : une femme qui prend la pilule se farcit tous les effets secondaires et toute la responsabilité de la contraception. Nous, nous avons opté pour le préservatif, comme cela l’effort est partagé, et justice est faite. Et si bébé surprise il y avait malgré tout, et bien on l’accueillerait !

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 16 juin 2018 at 11 h 42 min

      Idem, en ce qui me concerne. Sécheresse vaginale et baisse de libido. Un vrai calvaire…
      Il y a d’autres moyens de contraception que la pille, je suis d’accord avec toi et, comme toi, je ne comprends pas pourquoi toute cette charge devrait incomber à la femme. Un couple, c’est 2 personnes et au-delà de ça, faire l’amour c’est à deux…alors pourquoi tout devrait reposer sur nous ?

    Poster un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rendez-vous sur Hellocoton !