Humeurs

Peut-on tout dire sur son blog ?

23 janvier 2018
tout-dire-blog-cottoncandy

Tenir un blog, c’est parler de soi, de ce que l’on aime, parfois (souvent) même de sa vie. Pourtant, il n’est pas toujours simple de se livrer à de parfaits inconnus (qui, heureusement, ne le sont plus avec le temps), surtout sur certaines thématiques. Cette difficulté peut être accrue lorsque l’on envisage d’aborder des sujets un peu plus personnels, plus intimes. Certaines mamans parlent par exemple de leur accouchement, j’ai aussi pu lire des articles de femmes évoquant la maltraitance, la violence. Alors se livrer aux autres est-il si facile que ça ? Et est-ce plus simple lorsque l’on blogue de manière anonyme ? C’est le sujet que j’ai envie d’aborder avec vous aujourd’hui.

Bloguer anonymement ou pas ?

Si j’ai choisi cette façon de bloguer, c’est pour être plus libre. Je suis professeure des écoles et je ne souhaite pas nécessairement être reconnue. Ni par les collègues, les parents d’élèves ou ma hiérarchie. Même si je ne donne pas de précision sur le lieu où j’enseigne ni celui où j’habite. Même si en théorie, bloguer anonymement me garantit la sécurité. Mais cela ne signifie pas que je me permets tout sur le blog.

La photo qui me représente ne montre pas mon visage, justement car je ne souhaite pas être reconnue. Je n’ose même pas imaginer ma réaction si l’on me disait « Oh, mais tu blogues ! ». Cela m’est plus ou moins arrivé lorsque je tenais un blog d’enseignante, quand je passais le CRPE. J’y ai partagé mes fiches et des infos et des personnes de mon groupe d’IUFM sont tombées dessus. Petit à petit, avec le bouche à oreille, j’ai commencé à avoir pas mal de visites et le site a crashé car il était supporté par un hébergement gratuit. Cette mésaventure m’a appris pas mal de choses sur la façon dont je voulais bloguer. C’est pourquoi j’ai décidé ici aussi de garder l’anonymat et ainsi de me préserver au mieux.

Pourtant, il y a quelques semaines, j’ai reçu un commentaire extrêmement désagréable, d’une personne que j’ai sortie de mon entourage et avec laquelle je ne souhaite plus avoir de contact. Dans ce petit mot, on m’accusait de mentir. Il était même mentionné qu’à cause de mon article, cette personne pourrait avoir des soucis avec son boulot. FAUX. Non seulement je blogue anonymement (personne ne sais qui je suis et de qui je parle) et je n’ai absolument pas mentionné le prénom de cette personne, ni même le boulot qu’elle fait et encore moins l’endroit où elle habite. Seules les personnes qui me connaissent personnellement peuvent donc éventuellement deviner de qui il s’agit.

Bloguer de façon anonyme permet-il de se livrer plus facilement ?

Suite à ce commentaire, je me suis demandée si finalement le fait de bloguer de manière anonyme me permettait de me livrer plus facilement à mes lecteurs. Au début, c’était simple car j’écrivais pour peu de monde. Et petit à petit, le blog a commencé à prendre de l’ampleur. Aujourd’hui, même s’il n’est pas très connu, vous êtes tout de même plus nombreux à me lire (et je vous en remercie). Mais cela soulève la question des thèmes abordés. Est-ce aussi facile qu’avant de me livrer sur le blog, sachant que davantage de personnes viennent me lire ?

La réponse va peut-être vous étonner mais aujourd’hui, même si j’aime toujours autant partager et écrire, j’ai plus de mal à parler de certains sujets sur le blog. Peut-être cela passera-t-il avec le temps, mais quoi qu’il en soit, je garde certaines choses bien enfouies dans mon cocon. Pour les protéger. Pour me protéger. Ne m’en veuillez pas, je vous en parlerai sûrement en temps et en heures. Mais pour le moment, cela reste mon petit jardin secret.

Quand intimité et blogging se confondent…

Alors, finalement, peut-on tout dire sur son blog ? Cette question n’a pas de vraie réponse puisque cela dépend de la personnalité de chacun et de la façon dont on perçoit le blogging. En ce qui me concerne, il s’agit d’échanger avec nos lecteurs, de partager nos expériences. Et cela implique de se livrer en toute sincérité. Si l’on n’est pas prêt à le faire, alors peut-être vaut-il mieux éviter d’aborder certains sujets. D’autre part, il me semble essentiel de se protéger lorsque l’on blogue et de tout de même garder quelques pans de sa vie secrets. Par exemple, je ne vous montre pas de photos vous permettant de savoir où j’habite exactement et je ne mentionne jamais le nom de ma ville (ou des villes environnantes). Tout simplement car cela fait partie de mon intimité et que je ne tiens pas à en partager cette partie sur le blog.

Partager oui, mais pas à n’importe quel prix. Honnêteté et sincérité sont essentielles lorsque l’on partage des pans de sa vie avec de parfaits inconnus. Il est toutefois nécessaire de se protéger. Et de protéger son entourage. Vous ne connaissez pas le prénom de mon amoureux, mais cela m’empêche-t-il de vous parler de lui et de partager sur notre vie ? Non. Vous ne savez pas où j’habite, est-ce grave ? Non. Il est important de se livrer à ses lecteurs, mais dans une moindre mesure. Certains détails peuvent rester personnels sans entraver la bonne marche d’un blog et la sincérité de la personne qui se cache derrière. Simplement, elle se protège.

Bloguer de façon anonyme mais éthique

Même si bloguer sans dévoiler son identité nous protège, peut-on dire tout et n’importe quoi ? La réponse est bien évidemment : non. Bloguer anonymement n’autorise pas une personne à être malhonnête, menteuse ou manipulatrice. Les blogueuses ayant des collaborations me ne les mentionnant pas, peuvent en être un exemple. D’autre part, bloguer anonymement n’autorise pas non plus à exposer les autres, que ce soit en photo ou de manière directe (prénom, ville, etc…). Que l’on pratique le blogging de manière anonyme ou non, professionnelle ou par passion, il est essentiel de toujours rester honnête envers soi-même et envers ses lecteurs. Pour maintenir la relation de confiance. Et tout en respectant les autres.

Lire un blog anonyme vous dérange-t-il ? Ppourquoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

8 commentaires

  • Reply Picou 23 janvier 2018 at 22 h 06 min

    Je pense qu’on PEUT tout dire sur son blog! En revanche, je pense aussi qu’on ne DOIT pas tout dire. Alors, évidemment certaines – beaucoup? – on un blog « exutoire », justement le petit espace où elles peuvent aborder des sujets qu’elles ont du mal à aborder dans la vraie vie, et je comprends l’intérêt ; mais pour moi, il faut garder une part d’intimité, que ce soit sur le fond de ce qu’on raconte, ou surtout sur la forme. On peut parler de tout, mais aussi en utilisant un prisme généraliste, un ton journalistique qui n’entre pas dans le détail privé. D’ailleurs en tant que lectrice, même si j’apprécie les récits d’expérience, de vécu – c’est d’ailleurs l’un des principaux attraits du blogging, cette subjectivité – je me sens toujours un peu mal à l’aise quand on entre trop dans des détails précis. Je n’aime pas me sentir voyeuriste, et je pense que c’est une situation qui peut être évitée, quand on a un certain talent d’écriture. Et pour ma part, il me semble justement que tu l’as, donc pas de soucis de ton côté!

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 28 janvier 2018 at 12 h 12 min

      J’aime beaucoup la nuance que tu fais entre pouvoir tout dire, ou bien devoir tout dire.
      Ton commentaire résume très bien les choses. Comme toi, je n’aime pas nécessairement cette partie « voyeurisme », etc. Par exemple lorsqu’une maman raconte son accouchement. Certains détails doivent rester dans la sphère du privé…
      Merci pour le compliment 😉

  • Reply Bébé est arrivé ! 24 janvier 2018 at 9 h 28 min

    Bloguer de façon totalement anonyme est tout un art car il nécessite de bien jauger en amont ce qui peut être dit ou pas. J’ai pour ma part débuté mon blog ainsi. Aucune photo de moi et très peu d’informations. Seulement, je me suis aperçue au fil de mes propres lectures de blogs que j’avais du mal à identifier certaines auteures lorsque je ne connaissais pas leur visage. En gros, je m’emmêlais un peu les pinceaux et aujourd’hui encore, il m’arrive de confondre certaines d’entre elles, précisément parce que je ne connais pas ou très peu leur visage. C’est ainsi que j’ai commencé à davantage me dévoiler sur le blog. Mais attention, même si je mets régulièrement des photos de ma fille, c’est toujours de dos ou de manière à ce qu’elle ne soit pas identifiable. C’est un choix éditorial de ma part auquel je m’y tiens formellement.
    Dans ton cas, je comprends tout à fait ton raisonnement et ton besoin de conserver ton anonymat. Tu serai beaucoup trop exposée de part ton métier ou bien alors, tu devrais te censurer ce qui n’est pas le but d’un blog même si en soit, je pense qu’on est tous obligés de le faire, moi la première. Tu sais ce qu’on dit, toute vérité n’est pas toujours bonne à dire…
    Pour ce qui est de la personne qui s’est reconnue dans l’un de tes articles, je pense que c’est inévitable mais comme tu le soulignes, seule la principale concernée peut se reconnaître…

    Bonne journée à toi,
    Cécilia

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 28 janvier 2018 at 12 h 22 min

      Ton choix éditorial est fait de manière à préserver ta fille, et ça c’est vraiment bien pour elle :).
      En effet, mon métier est l’une des raisons pour lesquelles je préfère bloguer de manière anonyme. Je ne pense pas que l’anonymat empêche la qualité d’un blog, mais c’est sûr qu’on peut moins s’identifier à la personne, tu as raison.
      Bon dimanche.

  • Reply Melle Bulle 26 janvier 2018 at 18 h 58 min

    Je n’ai absolument rien contre l’anonymat des blogs, au contraire. Personnellement, ce qui me plait dans le blogging, c’est l’échange et le partage, mais cela peut se faire quelque soit notre identité, anonyme et connue et reconnue !
    Pour ma part, j’ai commencé à bloguer de façon complètement anonyme (et personne de mon entourage ne connaissait l’existence de mon blog). Mais les choses ont évoluées et petit à petit, je me suis dévoilée … Je ne suis presque plus anonyme donc … c’est à dire que je publie des photos de ma trombine … mais je l’assume car je continue à dire ce que je veux mais surtout à garder pour moi ce que je ne veux pas partager ! L’essentiel étant de bloguer comme on le souhaite, tout en ayant conscience des risques multiples !

  • Reply Ornella 28 janvier 2018 at 3 h 36 min

    Haaaan, j’espère que tes questions trouveront une forme de résolution positive quand même. J’ai l’impression que tu te sens un peu prisonnière quelque part, et c’est pas le sentiment le plus agréable qui soit.

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 28 janvier 2018 at 12 h 19 min

      Prisonnière, n’est pas vraiment le mot. Mais c’est vrai qu’il me manque un petit truc…
      Malheureusement, de par mon métier, c’est aussi assez compliqué de s’exposer pleinement. Je n’ose pas imaginer si un parent d’élève tombait sur certains articles. Ouille !

    Poster un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rendez-vous sur Hellocoton !