Humeurs

Je porte un short, et alors ?

27 juin 2017

Depuis que les beaux jours (et la canicule !) sont arrivés, cet article me trotte dans la tête. Entre ce que l’on entend un peu partout et ce que l’on peut lire sur les blogs, j’avais envie de vous donner mon avis sur le port du short. Ou de toute autre tenue estivale, que l’on considère souvent comme légère (jupes ou robes courtes, etc…). Les femmes qui en sont vêtues sont parfois traitées de frivoles, ou sont sifflées dans la rue. Aujourd’hui, j’ai envie de parler de tout ça sur le blog. Car ça me tient à cœur. Mais aussi car c’est important de le dire. Parce qu’il ne faut pas se taire. Et ne pas laisser les choses s’aggraver.

Le harcèlement de rue

De plus en plus de blogueuses en parlent, comme par exemple Amélie du So-Girly Blog. Cela ne date pas d’hier. Pourtant, ce type d’événement est de plus en plus présents dans les esprits et arrive régulièrement.
Ces derniers temps, avec la chaleur, j’ai ressorti les tenues un peu plus légères, estivales. Décolletés, petites jupes, robes, shorts. Rien de vulgaire. Juste des tenues adaptées à la saison. Et pourtant…chaque matin, lorsque j’enfile ce genre de vêtements, j’ai un doute. Je me pose souvent la même question. « Est-ce que je peux m’habiller comme ça ? ». Non, je ne me demande pas si JE DOIS, mais bien si JE PEUX. C’est là toute la différence. A croire que lorsque l’on est une femme, on ne peut pas porter de tenue courte. Attention, je dis bien courte et non pas vulgaire. Là, encore, ce n’est pas la même chose.

Comme je vous le disais en début d’article, avec la canicule de ces derniers jours et les grosses chaleurs qui pointent le bout de leur nez, j’ai ressorti des tenues plus estivales, plus légères. J’ai notamment porté des jupes et robes arrivant à aux trois-quarts des cuisses. Et là, le « drame » a commencé. On m’a regardée dans la rue, parfois de façon insistante. Même lorsque je sortais avec mon amoureux. Je me suis sentie mal, jusqu’au point de lui demander si ma tenue n’était pas vulgaire, obscène, suggestive. Mon homme m’a rassurée, m’assurant que non, en aucun cas. Et en y repensant j’ai réalisé qu’il avait raison. Rien n’était « au ras de la touffe », comme on dirait vulgairement.

Alors, j’ai décidé de ne plus y prêter attention. Je m’habille comme JE VEUX. A partir du moment où la tenue reste décente et n’est en aucun cas vulgaire, le problème ne vient pas de moi. Et encore moins de la façon dont je suis habillée. Mais il vient bien des hommes qui sont de vrais « chiens en rut ».

short

Porter un short au travail, c’est possible ?

Cette question, je ne me la suis jamais posée. Je suis enseignante. Je dois être modélisante auprès de mes élèves. Mais également avoir une tenue correcte par respect pour les parents. J’ai donc choisi les jupes ou les robes. Celles-ci me permettent d’être habillées correctement, sans pour autant avoir (trop) chaud (enfin sauf pendant la canicule…). Mais, jeudi dernier, je devais avoir une rencontre d’athlétisme avec les loulous. Il était donc bien évident que je n’allais pas venir en jupe, ni même en robe. Le short était proscrit (ceux que j’ai étant décents, mais trop courts pour le boulot). Il ne me restait donc plus qu’à trouver une autre solution. Et là, j’ai eu une illumination (sisi, je vous assure) ! Pourquoi ne pas porter mon combishort. Celui-ci reste à une longueur convenable. Et, plus important de tout : il n’est pas moulant au niveau de mes formes. Bref, c’était vraiment LA tenue idéale.

Comme vous vous en doutez, étant donné la canicule, notre rencontre sportive a été annulée. Mais, j’ai quand même osé porter cette tenue pour me rendre à l’école. Cependant, je vous avoue que je n’en menais pas large le matin, lorsque je suis sortie dans la rue. Je me suis retrouvée confrontée aux premiers regards. Ceux qui en disent longs sur ce que vous portez. Ceux qui vous reluquent de haut en bas en vous déshabillant du regard. Mais, j’ai survécu. Je me suis rendue à l’école. Et là, c’est le regard des parents qu’il a fallu affronter. Mais, j’ai été agréablement surprise. Je n’ai subi aucune remarque, aucun regard de travers. Rien. Comme quoi, il est évident que le ressenti joue également pour beaucoup. Je me sentais finalement à l’aise et ça se voyait.

Finalement, est-on libre de porter ce que l’on veut ?

A cette question, je répondrais un grand OUI, sans hésiter. Vous devez porter ce que vous voulez. Les tenues dans lesquelles vous vous sentez à l’aise. Bien évidemment, je ne le répèterai jamais assez, mais il faut que tout ceci reste dans la décence.Mais il fait beau, il fait chaud, c’est l’été. Alors pourquoi se priver de mettre une jupe ou une robe ? Pourquoi rester dans la peur et s’interdire certaines choses ? Notre vie est bien trop courte pour se laisser dicter des choses par des personnes qui n’en font pas partie….

Un telle situation vous est-elle déjà arrivée ? Comment avez-vous réagi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  • Reply Ornella 28 juin 2017 at 10 h 00 min

    La liberté, c’est hyper relatif malheureusement.

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 28 juin 2017 at 12 h 33 min

      Eh oui. Même si on se sent bien et libre dans sa tenue, il y a très rapidement des débordements avec les regards etc….Mais autant rester soi-même…?!

    Poster un commentaire

    Rendez-vous sur Hellocoton !