Culture

Dernières lectures #01

23 juin 2017

Certains parmi vous le savent. J’en ai pas mal parlé sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Je suis une grande passionnée de lecture et je tiens un blog dédié, The Inn of Books, depuis décembre 2011. J’y partage mes chroniques, mes coups de cœur, je vous parle d’auteurs, etc. Pour autant, aujourd’hui, j’ai envie d’inaugurer une nouvelle série d’articles sur Cotton Candy. Il va s’agir de parler de culture et plus précisément de mes lectures. Je vais donc aborder (comme vous l’aurez deviné avec le titre…) mes dernières découvertes et vous donner mon avis.

Malheureusement pour ce premier article, il s’agit des livres que j’ai lus il y a déjà quelques mois. Je suis, en effet, en plein dans ce que l’on appelle vulgairement une « panne de lecture ». Je ne me rappelle donc pas précisément de tout. C’est pourquoi ce billet ne sera pas aussi détaillé que les chroniques que je peux faire habituellement. Cependant, j’espère tout de même vous donner envie de lire ces romans qui, dans leur ensemble, m’ont bien plu.

Stéphanie Plum (T4) : Quatre ou double, Janet Evanovich

Résumé : Stéphanie Plum, chasseuse de primes, a le chic pour mettre sa vie sens dessus dessous. Son cousin, l’ignoble Vinnie de l’agence de cautionnement, l’envoie à la recherche de Maxine, une fille qui fait des misères à son ex, Eddie Kuntz. Mais Maxine prend un malin plaisir à organiser un jeu de piste pour les faire tourner en bourrique. Stéphanie monte alors une équipe de choc : Lula, l’ex-prostituée de cent kilos, et Sally, le drag-queen hétéro de 2,10 mètres. Quand l’affaire prend une drôle de tournure, Stéphanie est contrainte d’aller se réfugier chez Joe Morelli, le superflic supersexy… Et voilà que tout Trenton se passe le mot : Stéphanie Plum serait déjà enceinte et bientôt mariée !

Mon avis : Depuis le premier tome, je suis fan de cette série, et notamment du personnage principal. Stéphanie Plum est une vraie gaffeuse, qui a le donc pour se mettre dans les situations les plus cocasses. Une fois de plus, on suit ses aventures de chasseuse de primes. En effet, elle travaille pour son cousin, Vinnie, qui tient une agende de recouvrement. Elle va devoir faire face, cette fois-ci, à Maxine, bien plus douée et maligne qu’elle. Malheureusement, sa vie va être menacée et elle va être obligée de cohabiter avec son ex petit-ami, Morelli. Dommage pour elle, il est célibataire et semble toujours amoureux.

Une nouvelle fois, avec ce quatrième tome, j’ai ri. Presque continuellement, il faut bien l’avouer. Les gaffes s’enchainent et ne laissent pas le lecteur indifférent, malgré quelques passages qui m’ont quelque peu déçue. La narration était, dans certains chapitres, trop importante et sans intérêt à mon goût. J’ai, cependant, passé un très bon moment de lecture.

L’omelette au sucre, Jean-Philippe Arrou-Vignod

Résumé : Connaissez-vous l’omelette au sucre? Rien de moins compliqué à préparer. Prenez une famille de cinq garçons. Ajoutez-y un nouveau bébé à naître, une tortue, un cochon d’Inde et une poignée de souris blanches. Mélangez bien le tout, sans oublier une mère très organisée, un père champion du bricolage et quelques copains d’école à l’imagination débordante. Saupoudrez d’une pincée de malice et d’émotion, et servez aussitôt. C’est prêt… À consommer sans modération!

Une chronique familiale inspirée de souvenirs d’enfance. Les aventures et mésaventures quotidiennes d’une tribu de garçons, entre humour et émotion.

Mon avis : Sans doute le roman que j’ai le moins aimé parmi les 4 dont je vous parle aujourd’hui. Ce livre fait partie des ouvrages jeunesse, que j’ai eu la chance de recevoir dans le cadre d’un envoi des éditions folio, réservé aux professeurs des écoles.

On y suit l’histoire d’une famille, dont la vie n’est pas toujours simple avec 5 garçons. Le personnage qui nous raconte l’histoire est l’un des enfants : Jean-B. Ses frères portent le même prénom que lui, à l’exception de la deuxième initiale. Son aîné et Jean-A. Le petit troisième Jean-C. Puis viennent Jean-D et Jean-E. Petit à petit, on suit les aventures de la famille au travers de différentes histoires. Parfois, je les ai trouvées cocasses. Mais, à certains moments, je suis totalement restée de marbre. Le fil conducteur du roman est la naissance à venir dans la famille. La maman est enceinte, mais il semblerait que l’on ne sache pas encore le sexe du bébé.

C’est donc un roman sympathique et qui se lit vite, que j’ai pu découvrir grâce aux éditions Folio. Mais, quoiqu’il en soit, pour moi qui aime beaucoup la littérature jeunesse, j’ai été relativement déçue. Ce livre ne m’a pas transcendée ni marquée…

Le théorème des Katherine, John Green

Résumé : Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux.
Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine.
Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE.
Et dix-neuf fois, il s’est fait larguer.

Mon avis : Celui-ci était dans ma PaL (Pile à Lire) depuis un certain temps, lorsque je me suis enfin décidée à le découvrir. J’avais beaucoup aimé Nos étoiles contraires, du même auteur, que j’avais dévoré à la suite du visionnage du film.

On suit ici les aventures de Colin, qui, visiblement, n’est pas un chanceux en amour. Il est tombé amoureux uniquement de filles (puis, en grandissant, de femmes) dont le prénom était Katherine. Avec cette orthographe, s’il vous plaît. Et la dernière en date vient de le larguer. C’est pourquoi, son meilleur ami lui propose de partir tous les deux, afin d’oublier un peu cette mésaventure. Etant surdoué, il décide, suite à ses nombreuses ruptures, de créer un théorème. Celui-ci se base sur ses relations passées avec des Katherine et est censé lui permettre de prédire qui va larguer qui dans une relation. Au cours de son road trip, il l’améliore petit à petit en fonction de ses découvertes sur le genre humain.

Mais, pendant leur voyage, Hassan (son meilleur ami) et lui rencontrent Lindsey et sa mère, grâce à qui ils trouvent du travail. Ils doivent rencontrer des gens et les interviewer. Petit à petit, nos deux compères se rendent compte de la réalité de la vie. Les gens ne sont pas aussi prévisibles qu’un théorème.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman est la narration. J’ai retrouvé dans ce livre le style de l’auteur que j’avais réellement apprécié et pris plaisir à découvrir dans Nos étoiles contraires. Sans aucune hésitation, je vous conseille cette lecture. Quant à moi, j’ai vraiment hâte de découvrir d’autres roman de John Green.

Confessions d’un ami imaginaire, Michele Cuevas

Résumé : Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l’esprit de Jacques Papier : il a l’impression que personne ne l’aime. A l’école la maîtresse l’ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! Heureusement, il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, qui le comprend si bien…
Un jour, Jacques apprend une perturbante nouvelle : sa sœur Fleur aurait un ami imaginaire, et elle ne lui en a jamais rien dit ! Un peu vexé, il se met à son tour à s’inventer un ami imaginaire. Mais une rencontre va bientôt le mettre face à une terrible vérité : et s’il n’était pas lui-même tout à fait réel ?…

Mon avis : Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, c’est la place qu’il laisse à l’imagination. En effet, le lecteur suit les aventures de Jacques Papier, qui se trouve être l’ami imaginaire d’une petite fille. Malheureusement pour lui, il est persuadé d’être vivant. Mais il ne comprend pas pourquoi seule Fleur, la jeune enfant, le voit et lui parle. Petit à petit, il va découvrir la vérité. Arrive alors le moment fatidique : la petite fille le laisse partir vers un autre enfant, elle ne croit plus aux amis imaginaires. Jacques a alors peur de disparaître pour de bon.

Mais, au fil des pages, il va se trouver d’autres familles dans lesquelles il va vivre aux côtés de nouveaux enfants. Chacun va beaucoup lui apporter et chaque rencontre va le faire grandir et réaliser qui il est vraiment. Sa véritable identité va alors devenir évidente. La façon dont l’auteur répond à la question « Qui suis-je vraiment ? » est très intéressante dans ce roman. C’est, en partie, ce qui a contribué à me donner un réel plaisir dans ma lecture. L’autre atout est celui de la narration. J’ai, en effet, beaucoup aimé la plume de l’auteur. Celle-ci reste légère et fluide. Il n’y a pas de descriptions inutiles, c’est un pur bonheur. Je tiens d’ailleurs à remercier les éditions Nathan, pour cette découverte, grâce à un partenariat via The inn of books.

Si vous aussi êtes fan de livres, quelle est votre dernière lecture ? La conseilleriez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Poster un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !