Humeurs

Le tic-tac incessant de mon horloge biologique

19 mai 2017

Il y a longtemps que cet article me tenait à cœur, mais je n’ai jamais réellement trouvé le courage de vous en parler. L’élément déclencheur est sans doute la première dispute, depuis le début de notre relation, que nous avons eue avec Mister, il y a quelques jours. Une dispute en un an, ce n’est pas catastrophique, me direz-vous. Pourtant, j’ai vécu ce moment comme un crève-cœur. Le pire ayant sans doute été le fait de se coucher fâchés. Fort heureusement, rassurez-vous, une bonne nuit de sommeil et une discussion plus tard, les choses se sont arrangées. Bref, revenons-en à ce sujet qui ne fait pas toujours du bien dans un couple. Au vu du titre de cet article, vous aurez aisément devinez que je veux parler de….? de…? Mais oui, des enfants, bien sûr (et de l’horloge biologique, of course…) !

Là où tout a commencé…

Dans cet article d’octobre 2015, j’évoquais le fait d’être célibataire à 25 ans et de devoir subir les questionnements de son entourage et de ses amis. Depuis l’écriture de ce billet, beaucoup de choses ont changé dans ma vie, comme vous le savez sans doute. Tout d’abord, le fameux mister dont je vous parlais souvent est devenu MON mister. Cela fait 1 an que nous sommes ensemble et, comme je le disais plus haut, nous sommes très heureux. Il n’y a pas vraiment de nuage qui plane au-dessus de nos têtes. Mais il y a ce « tic tac » à répétition dans ma tête. Mon horloge biologique qui s’affole et qui me fait pleurer lorsque l’on me parle de bébé. Ou lorsque ma collègue enceinte me montre les vêtements qu’elle a achetés pour sa fille. Ou encore quand on doit aller faire des magasins de vêtements pour bébés, pour trouver des cadeaux pour le fils d’un collègue. Autant de petites choses qui me mettent un peu plus à terre chaque jour et me rappellent que ce désir d’enfant est bel et bien présent.

Un enfant, ça se fait à deux et c’est un acte réfléchi !

Que j’aie envie d’un bébé, c’est une chose. Mais, que mon homme le souhaite aussi en est une autre. Même si nous avons une différence d’âge de 7 ans, nous ne sommes pas forcément prêts tous les deux pour accueillir un bébé. De mon côté, cela remonte à quelques dizaines d’années. Malheureusement (ou heureusement…) je n’ai jamais eu de situation « stable » et ce petit être n’est jamais arrivé dans ma vie. Aujourd’hui, nous vivons ensemble, sommes heureux, faisons de nombreux projets d’avenir….ensemble. Mais le sujet du bébé reste « tabou » en ce qui concerne monsieur. Non pas qu’il ne souhaite jamais tenir ce petit être dans ses bras. Simplement qu’il ne le souhaite pas tout de suite, en tout cas pas avant au moins un an.

Bien sûr, je comprends tout à fait son pont de vue et je le respecte. Mais celles qui ne le respectent pas, ce sont mes hormones (d’ailleurs, si vous avez un moyen pour y remédier, je serais heureuse de le connaitre) ! Il me semble évident que si ce désir est si fort c’est d’une part car je me sens heureuse, épanouie et que nous voyons l’avenir à deux. Mais il ne serait pas étonnant qu’une partie de cette (grosse)envie vienne aussi du fait que mon désir d’enfant est présent depuis une dizaine d’année, comme je vous disais plus haut. Plus jeune, je rêvais d’être une « maman-ado ». Je trouvais cela fascinant. Bien évidemment, avec le temps et la maturité, on évolue et on voit les choses autrement. Un bébé est un petit être fragile, dont il faut pouvoir prendre soin dignement et assurer le bien-être, qu’il soit affectif ou financier. Mais alors, quelles sont les conditions idéales pour avoir un bébé ?

Y a-t-il des conditions idéales ?

Chaque couple pourra répondre de manière différente à cette question. Parfois même, les propos pourront être diamétralement opposés. A mon sens, il n’y a pas vraiment de conditions idéales à remplir (on dirait un entretien d’embauche). Sinon, personne ne deviendrait jamais parent. Pourtant, certains aspects sont, selon moi, nécessaires (et même indispensables !) pour accueillir un bébé dans de bonnes conditions.

Premièrement, il faut bien évidemment être capable d’assumer financièrement ce petit être qui est entièrement dépendant de nous. Ça sous-entend avoir un salaire avec un certain minimum. Bien évidemment, le logement adéquat va de pair avec cela. Ensuite, il est évident que pour élever un enfant dans de bonnes conditions, il faut une relation stable. Exit les « coups d’un soir ». Même si ce n’est pas l’homme de votre vie et que vous venez à vous en séparer, il faut de l’amour et dans tous les cas, une entente cordiale (en cas de séparation, j’entends).

Alors, finalement, accueillir un bébé dans notre situation serait-il envisageable ou mon homme a-t-il raison ? A la rédaction de cet article, je dois vous avouer que je commence à voir les choses différemment et à les envisager davantage sous l’angle de monsieur. Après tout, rien ne dit qu’un bébé doit se concevoir à tel moment de la relation (et pas avant). L’important est l’amour qui unit ses parents et une stabilité financière pour pouvoir l’élever dans de bonnes conditions. Et cela viendra avec le temps, lorsque le moment sera venu et que nous serons prêts tous les deux.

Ce tic-tac incessant vous a-t-il dérangé dans votre couple ? Quel est le moment idéal pour avoir un bébé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

3 commentaires

  • Reply Sarah Ymum 19 mai 2017 at 22 h 54 min

    Je pense qu’il n’y a pas de moment idéal… Hormis le fait d’être sûr de son couple, de s’aimer tels que l’on est VRAIMENT, de se sentir prêt à supporter les défauts de l’autre exacerbés par la fatigue et le manque d’intimité. Car avoir un enfant, ça te bouleverse une routine de couple, alors mieux vaut être bien solides avant de se lancer (je te conseille d’ailleurs l’article très émouvant que Mamanchloe a publié ce matin (https://mamanchloe.com)
    Après, matériellement, je dirais que cela n’a aucune importance. Les solutions, on les trouve au moment où les questions se posent. J’ai des amis qui ont attendu CDI, mutation dans le Sud de la France, achat d’appartement, décoration de la future chambre d’enfant, achat d’un monospace… Pour au final ne pas réussir après plus de 5 ans d’essais.
    Bref, si l’on s’aime, que l’on a envie, il ne faut pas trop se poser de questions je pense. Un enfant, c’est la continuité de la vie, on ne le regrette jamais. Mais faire un enfant seule ou avec un homme qui n’en veut pas, c’est l’assurance de beaucoup de larmes et d’épuisement !

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 21 mai 2017 at 19 h 37 min

      Coucou Sarah ! Je te remercie de ton commentaire, qui m’a permis de découvrir ton blog et celui de maman Chloé. Ton message fait réfléchir (dans le bon sens du terme) et prendre conscience de certaines choses. Tout d’abord, la maternité n’est apparemment pas quelque chose de tout rose. Il y a beaucoup de bouleversements et du coup un rythme à mettre en place. Donc rien que d’après ça, je me dis que nous ne sommes pas prêts….
      Lorsque je parlais de l’aspect matériel, j’étais plutôt dans l’optique d’avoir un logement stable (et assez grand) mais également un salaire suffisant pour pouvoir vivre décemment car un bébé (ou un enfant) coûte assez cher.
      Je te remercie pour ton témoignage en tout cas, qui est très enrichissant.

      • Reply Sarah Ymum 21 mai 2017 at 21 h 52 min

        Oh avec plaisir 😉
        Et pour la petite histoire, au début de ma grossesse nous vivions dans un studio en sous location, avec un seul revenu pour 2 ! Comme quoi quand il’faut, on s’adapte !! 😁

    Poster un commentaire

    Rendez-vous sur Hellocoton !