Humeurs

Lettre ouverte à mon moi d’il y a 4 ans.

7 novembre 2016

Chère moi du passé,

A l’heure où je tape ces mots sur mon clavier, nous sommes en novembre 2016, 4 ans après le moment que tu vis. Si je t’écris aujourd’hui, c’est pour te faire part de ma vie actuelle, ta vie future. Je sais parfaitement que les moments par lesquels tu passes en ce moment ne sont pas des plus agréables, mais tu n’es pas au bout de tes peines, car d’ici peu, tu vas vivre une descente aux enfers, à cause de cette personne à laquelle, actuellement, tu tiens tant. Pourtant, tu avais été prévenue qu’elle était nocive dans ta vie, mais, aveuglée, tu n’as pas voulu écouter ce que l’on te disait.

Mais rassures-toi, dans 4 ans (et même avant), tu seras heureuse. Bien sûr, tu vas mettre du temps à remonter la pente et à aller mieux, tu vas pleurer. Beaucoup. Surtout que tous ces sentiments seront accentués par la fatigue et le stress du concours. Là encore, ne t’inquiètes pas car tu l’obtiendras. Tu seras bien classée et affectée dans le département que tu as voulu. En prime, tu auras la (très grande) chance de te retrouver dans une école formidable, à 5 minutes de chez toi. Et avec des collègues en or. Tu y feras également de belles rencontres (dont une plus particulièrement, mais je ne veux pas trop t’en dire pour ne pas influencer tes choix futurs).

Pour en revenir à ta tristesse, ne t’en fais pas car elle va finalement disparaître assez rapidement, grâce à tout ce qui t’entoure. Tu vas te sentir nulle et plus bas que terre, à deux doigts de la déprime, mais surtout, n’y penses pas car tu es plus forte que ça et tu vas réussir à passer au-dessus. Et finalement, ces épreuves t’ont construite, ont forgé ton caractère et t’ont endurcie. Non, tu ne vas pas devenir un cœur de pierre. Tu vas seulement voir la vie différemment. Surtout grâce à ta belle rencontre, qui va t’ouvrir les yeux sur certaines choses et être ton exutoire. Quelque part, ces épreuves vont aussi te faire grandir.

Dans peu de temps, tu vas apprendre ton admissibilité au concours de ta vie, tu vas être follement heureuse. D’ailleurs, saches que dans moins d’un an, tu vas accéder à ton rêve. Et enfin exercer le métier que tu aimes. Mais ça, je t’en ai déjà parlé. Je pense qu’il est tout de même important que tu saches que tu vas passer de bonnes années avec tes élèves. Tu vas vraiment t’éclater dans ton métier. Je te demande de ne jamais douter de toi. Même dans ta première année, quand tu vas souffrir du travail énorme que va représenter ton année de stagiaire. Tu vas t’investir, tu vas frôler le burn-out, mais pour la bonne cause. Mais, tu apprendras plus tard à faire la part des choses et à profiter davantage de ta vie personnelle.

Je finis sur une note toute positive en parlant de ta vie privée. A l’heure où je t’écris ces mots, je suis (tu seras) heureuse, ta vie va tellement frôler la perfection que tu vas en arriver à te demander quelle tuile va te tomber sur la tête. Car oui, tu es plus positive et as appris à te faire davantage confiance. Pourtant, tu auras encore (parfois) du mal à croire à ton bonheur présent.

Enfin, je t’apprends avec joie que non seulement au niveau familial, tout va s’améliorer et être bel et bien derrière toi. Mais en plus, tu vas te rapprocher d’un homme formidable. Il va savoir, grâce à sa patience et ses gestes, te redonner confiance en l’amour. Même si tu restes prudente car tu ne veux pas te brûler de nouveau les ailes. Qu’il est différent et que tu sais, tu sens que tu peux lui faire confiance. Qu’il comprend ce que tu as vécu et ne te presse pas.

Tu l’as compris, à l’heure où je t’écris, en novembre 2016, saches que tu seras heureuse. Ta vie atteindra presque l’idéal que tu t’étais fixée. Tu es heureuse, souriante, tu profites de la vie, la croques à pleines dents. Dans 4 ans, tu seras enfin épanouie. Épanouie et heureuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

4 commentaires

  • Reply VaeSoli 20 novembre 2016 at 14 h 33 min

    C’est beau 🙂
    Continue sur ta lancée du bonheur 🙂

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 20 novembre 2016 at 16 h 14 min

      Merci. J’espère poursuivre ainsi. Mais malheureusement, la vie est faite de hauts et de bas. Il faut juste savoir profiter de chaque instant.

  • Reply Nolta 2 mai 2017 at 0 h 33 min

    Voilà une lettre que j’aurais pu m’écrire, pour mon moi d’il y a 4 ans, également… 🙂
    À quelques détails près, je suis également de l’Enfer au Paradis, un passage à vide si sombre, qui m’engloutissait complètement et m’empêchait de me rendre compte qu’il pouvait exister autre chose… Et j’ai avancé jusqu’à aujourd’hui, un jour parfait, merveilleux où j’essaie de trouver quelque chose qui ne va pas… La table n’est pas encore débarrassée… C’est peut-être mon plus gros souci actuel… C’est pour dire !

    Si seulement on pouvait s’encourager, se dire de tenir bon.
    Et en même temps, peut-être que nos vie ne seraient pas si parfaites si on l’avait su avant et qu’on avait été impatientes… Qui sait ?
    Ou peut-être qu’on a effectivement reçu un signe, quelque chose, qui a fait qu’on décide enfin à relever la tête, de tenir bon, s’accrocher, et réussir !
    Qui sait… ? 🙂

    Bravo à toi !
    Pour tes rêves, tes réussites et d’avoir remonté la pente !

    • Fl3ur de lun3
      Reply Fl3ur de lun3 10 mai 2017 at 16 h 11 min

      Je te remercie pour ton passage sur le blog ainsi que pour ton commentaire. Cela m’a également permis de découvrir ton blog, que je ne connaissais pas.

      Je suis tout à fait d’accord lorsque tu dis que nos vies ne seraient pas si parfaites si l’on connaissait à l’avance le futur. Je pense en effet que nous serions probablement influencés. Nous sommes humains et souhaitons toujours que le meilleur nous arrive. Mais justement, ce qui fait que c’est le meilleur ne vient-il pas du fait qu’on ne s’y attend pas toujours ? Et puis sans surprise, la vie ne serait-elle pas bien fade ?

    Poster un commentaire

    Rendez-vous sur Hellocoton !