Beauté & bien-être

{ BIEN-ÊTRE } Run Joey run

23 février 2016

Footing

Lorsque j’ai passé le CRPE, pour devenir enseignante, j’ai eu le choix entre plusieurs options et j’ai opté pour le 1500m. Moi qui ne suis pas sportive pour deux sous, je me disais que ça ne serait pas une partie de plaisir. Les entraînements ont été durs, certes, mais petit à petit, je prenais du plaisir à courir. Puis, lorsque j’ai passé l’épreuve en mai 2013, j’ai senti un soulagement. Et je n’ai pas repris le chemin du footing jusqu’à fin mai 2015. Je ne souhaitais pas courir seule, mais au cours d’une discussion, nous avons décidé de nous lancer. Il faisait beau, nous avons donc décidé d’aller courir autour d’un parc. Très bon moment, mais…le but étant de courir, je dois dire que j’ai échoué lamentablement, peinant grandement et marchant à de nombreuses reprises.

Mais depuis quelques temps, le sport a repris une place dans ma vie, avec des séances de natation entre amies, un dimanche sur deux. C’est ainsi que l’envie de faire du footing a repris de plus belle. Il y a donc 3 semaines, après un tour dans un grand magasin de sport et quelques essayages, je ressortais avec la parfaite panoplie de la joggeuse débutante. J’ai opté pour un pantalon gris et rose confortable et féminin, une veste légère mais permettant de ne pas avoir froid et qui évacue bien la transpiration, des baskets noires et roses pour donner un côté girly à ma tenue. Côté débardeur j’en ai pris un gris de chez Etam. Et pour n’avoir aucune gêne (bien que de ce côté-là, la nature ne m’ait pas gâtée), j’ai opté pour une brassière de sport.

Depuis, les semaines où on ne fait pas de natation entre filles, je me dis qu’il y a footing, seule. Malheureusement, soit le temps n’a pas été clément, soit le boulot ou la fatigue ont pris le dessus. Mais aujourd’hui, je suis en vacances et j’ai – ENFIN – pu me lancer. Certes c’est contraignant au début, il faut tenir un rythme, ré-apprendre à souffler. Mais une fois partie avec mon fidèle ami (j’ai nommé mon ipod) et sa playlist « footing », j’ai profité de ce moment rien qu’à moi pour évacuer la pression et le stress, pour ne plus penser à rien.

Bien sûr, en rentrant, le premier réflexe a été de regarder sur un site de running, la distance parcourue pour ce premier entraînement. Certes, j’ai fractionné mon parcours en 3 temps (2*1km + 1/2km), mais je suis fière de moi, car je n’ai eu besoin de m’arrêter que 3 fois pour souffler. J’ai également constaté que mon endurance s’est accrue depuis mon dernier footing. Pour une première fois, c’est donc 2,5km parcourus en 15 minutes 34 secondes. Le bilan de cette « première » expérience est donc très positive et sera, sans nul doute, renouvelée très prochainement. Si vous me demandez pourquoi, je vous répondrais simplement que ça fait un bien fou !

footing2

Les avantages

  • On se vide l’esprit, on ne pense plus à rien.
  • Ca permet d’évacuer le stress, l’angoisse, et tout autre facteur négatif.
  • C’est un sport que vous pouvez pratiquer seul(e).
  • Ne demande pas un investissement considérable dans les équipements.
  • A plus long terme, ça devient une obsession, une drogue.

Les inconvénients

  • Il faut se motiver au départ : à la reprise et durant plusieurs séances.
  • Si comme moi vous n’aimez pas courir sous la pluie, il faut que le temps soit clément.

Alors, tentée par un footing ou déjà accro ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

0 commentaire

Poster un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !